• Accueil
  • > Recherche : into the wild

Résultats de votre recherche

Into the Wild

Posté par europeanwolf le 12 mars 2012

Into the Wild dans Textes Into-the-Wild-alaskawallpaper-731125-300x200

« There is a pleasure in the pathless woods,
There is a rapture on the lonely shore;
There is society, where none intruder,
By the deep sea, and music in its rour;
I love not man the less, but nature more… »

Littéralement

« Il existe le plaisir des forêts encore vierge;
Il existe un enchantement de la grève déserte;
Il existe un monde qu’aucun homme n’a foulé,
ce sont les rives d’un océan qui nous berce d’une mélopée;
Je ne méprise pas les hommes, mais je préfère la nature… »

-Ce petit paragraphe pourrait a lui seul résumé ce film, cette aventure extraordinaire qu’Alexander à décider de vivre en 1992.
Ce jeune homme fraichement diplômé de son université décide de tout quitter, de partir seul, suivant des sentiers divers et aléatoires jusqu’en Alaska. Sa philosophie est simple, laisser derrière lui un monde perverti par la surconsommation, l’assistanat puéril des innombrables machines qui nous entoure, le bruit assourdissant des villes, la pollution engendrée par une foule d’individus qui ne prend plus le temps de vivre et qui se complaint dans une banale routine.
Alexander veut renouer avec ces lointaines origines, il veut se rapprocher au maximum de la nature, être en parfaite communion avec elle. Il part sans téléphone, sans compagnie, sans animaux, sans cigarette, la liberté suprême.
Son voyage va l’amener a travers le continent américain, il suit son instinct sans itinéraire précis, la route est son seul repère. Une fois le continent parcouru, il entreprend le but ultime de l’aventure, partir au beau milieu des forets vierges d’Alaska. Il va vivre des mois en totale solitude avec pour seul compagnie les majestueuses montagnes aux neiges éternelles, les arbres puissants dont les aiguilles ondules au rythme du vent, la rivière qui coule, source de vie et de quiétude.
Son voyage fut une immense remise en question, aussi bien sur le plan physique que sur le plan émotionnel. Tout au long de son périple il va faire de fabuleuses rencontres, un couple généreux, un grand père plein de savoir et de solitude, un amour de voyage…et toutes ces rencontres vont lui apprendre beaucoup de choses sur la vie en général et également sur lui même.
Pendant ces deux ans d’aventure Alexander va ressentir une liberté qu’il n’aurait put imaginer que dans ces rêves. Il va découvrir une nature profonde, magnifique, la plus belle source de vie qui peut exister, mais aussi une force indomptable et parfois cruelle.

Ce film, cette aventure ma littéralement subjugué et émerveiller, un homme qui décide d’aller au bout de ces rêves ne peut m’inspirer qu’une profonde admiration, surtout quand son rêve est simple, vivre avec la nature.

À Alexander super vagabond

 

Par Irmin

Publié dans Textes | 1 Commentaire »

 

cgtvilledemartiguescapm |
100pour100chat |
starzia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sixgiga
| ashortsharpshockonabigblagblog
| lesserveurs