• Accueil
  • > Textes
  • > L’importance d’une activité physique et sportive dans l’évolution de notre jeunesse européenne

L’importance d’une activité physique et sportive dans l’évolution de notre jeunesse européenne

Posté par europeanwolf le 25 novembre 2012

Dès le plus jeune âge, les enfants ont besoin de se divertir tout en dépensant leur énergie. De ce fait, ils se développent physiquement et moralement car un sport, qu’il soit collectif ou individuel, entraine la réflexion et l’évolution musculaire. L’activité sportive aide à lutter contre le surpoids et l’obésité qui n’engendrent que la stagnation du corps et de l’esprit. En parents et futurs parents responsables, nous devons apprendre à notre progéniture la nécessité d’une activité sportive, toujours en lien direct avec un entrainement de la pensée (Hugin) et de la mémoire (Munin), afin que dès leurs jeunes âges nos enfants grandissent avec un esprit clair et sain dans un corps sain.

Aujourd’hui, les spécialistes relèvent de nouvelles « maladies » spécifiques aux bambins, telles que l’hyperactivité, l’énervement intensif, l’insociabilité ou la non-confiance en soi dans toutes situations. Ces pseudo-maladies ne sont qu’une alternative pour ne pas dire que l’enfant doit s’investir dans un sport. Ces cas se manifestent généralement pendant la primaire, où l’on essaye le plus possible de canaliser les chérubins. Les enfants inactifs arrivant à l’âge de 12 ans, à leur rentrée au collège développent alors cette hyperactivité, ou cette colère non justifiée et soudaine, qui sont simplement dues à une absence d’activité physique. Le corps humain a besoin de dépenser l’énergie absorbé par l’organisme. C’est un cercle vicieux : Si l’on n’utilise pas cette énergie, elle est transformée en surplus. Ce surplus devient graisse, engendrant le surpoids et la fainéantise. Cette fainéantise suscitant l’inactivité et l’atrophie des muscles. Ce non développement musculaire entraine enfin la faiblesse du corps et de l’esprit.

De plus en plus de gens mollassons parcourent nos rues. Les garçons ne pratiquant pas de sport deviennent trop maigres ou trop gros, et se féminisent en abolissant totalement la virilité de leur attitude ; les filles s’engraissent et s’habillent de façon excentrique pour essayer de plaire à la gente masculine. Tout devient décadent lorsque l’esprit n’est pas entouré d’une enveloppe charnelle saine et pleine de vivacité et d’entrain.

 Tout le monde se plaint de ne voir que très peu de blancs pratiquer le sport de haut niveau, mais se demandent-ils pourquoi ? Peut – être que eux-mêmes auraient pu arriver à un niveau d’excellence si ils n’avaient pas choisi la voix de la facilité et des sorties toujours trop abondantes ou des amis non compréhensifs. Peut-être que ce trait tiré sur cette susceptible carrière sportive a aujourd’hui de grosses conséquences dans la vie débutante de leurs enfants. Peut-être que c’est à cause de cet abandon de jeunesse, qu’à présent, ces parents n’initient pas leur progéniture à une activité sportive. Ces mêmes parents se plaindront ensuite que leurs enfants, en grandissant, deviennent mous et ne se contentent que d’écrans devant leurs yeux pour vivre. Enfin, regrettent-ils leur erreur ? Surement que non, car ils sont bien trop absorbés et influencés par la télévision qui leur prouve que c’est bien mieux de laisser leurs places aux étrangers, car « eux seuls ont des qualités ». Ils ont pour seule qualité le désir de réussir et nous, blancs, nous leur offrons (gratuitement, comme nous savons si bien le faire…) cette opportunité de réussite. Nous nous bannissons nous-mêmes de toutes compétitivités, éliminant ainsi la concurrence.

L'importance d'une activité physique et sportive dans l'évolution de notre jeunesse européenne dans Textes 1382238_m01-300x168

Inculquez à vos enfants, petits cousins ou cousines, neveux et nièces, cet esprit sportif : un esprit de lutte, que tant de blancs ont abolit de leur vie. Pour que plus tard, cette enfance ne se résigne pas et qu’elle puisse faire face aux épreuves difficiles et perfides de la vie. Forgeons-nous un caractère dur, ne lâchant rien malgré la douleur physique ou morale, et nous forgerons ainsi notre descendance à être forte.

Ne soyez pas effrayés à l’idée d’inscrire vos filles à un sport de combat car elles sauront donner les coups avant de les recevoir. N’hésitez pas à les initier à des activités dures qui malmènent le corps, elles évolueront grandes et élancées. Elles deviendront les loups plutôt que les moutons. Vos filles se feront leurs propres opinions sur les personnes et sur les choses. Elles ne seront plus ces femmes naïves et influençables que la société rejette par peltée. Ne transformons pas non plus nos belles filles blanches en hyènes assoiffées de haine. Cela vaut également pour le sexe opposé. La surprotection des garçons a un énorme impact sur leur vie future d’homme. Comme vu précédemment, les garçons n’exerçant pas d’activité sportive n’ont aucune condition physique. Combien sont capables d’enchainer ne serait-ce que dix tractions sans douleur, de rester une petite heure dans le froid sans broncher. Combien d’entre vous, personnes du « sexe fort », peuvent prouver leur force et leur courage en défendant et protégeant leur amie ou leur famille contre agresseurs et intempéries. Cela reste encore un pourcentage infime de la population, malheureusement.

Tout ça pour dire qu’une activité physique et/ou sportive consent à l’intégrité de l’esprit, et donc du corps. C’est l’esprit qui inculque la persévérance et le courage et qui combat la douleur corporelle pour arriver à la résistance des épreuves difficiles.

Nos filles et nos femmes doivent retrouver leur agressivité et leur esprit de guerrières, elles ont aussi le pouvoir de distinguer la haine envers autrui de l’amour d’une mère et d’une épouse. Les garçons et les maîtres de maison doivent réintégrer dans leurs attitudes cette virilité bientôt perdue, qui faisait des hommes, des boucliers protecteurs et sans faille.

Trouver le juste milieu reste la chose la plus dure dans la vie, comme dans l’éducation. N’oublions pas que nous sommes une communauté restreinte et que celà ne doit pas être une barrière à l’accroissement de celle-ci. Combattons ces problèmes mineurs en les intégrant naturellement aux moeurs de nos vies.

Brunhilde

Une Réponse à “L’importance d’une activité physique et sportive dans l’évolution de notre jeunesse européenne”

  1. Soleil Blanc dit :

    Très bon article, sauf le passage sur les femmes « agressives et guerrières », qui à mon avis relève de l’égalitarisme sexuel.

Laisser un commentaire

 

cgtvilledemartiguescapm |
100pour100chat |
starzia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sixgiga
| ashortsharpshockonabigblagblog
| lesserveurs