• Accueil
  • > Archives pour juillet 2012

NOS VILLAGES EN DANGER !!!

Posté par europeanwolf le 27 juillet 2012

NOS VILLAGES EN DANGER !!! dans Textes photo-300x257

 

Voilà où on en est à présent !

Comme le dit si bien « abou69 » et son cher compatriote magrébin, les jeunes français quittent trop rapidement les villages, qui les ont vu naîtrent, pour rejoindre les villes à l’expansion fulgurante, toujours plus polluées de bruit, de personnes et d’usines. Ils laissent derrière eux ces petits villages atypiques dont les souvenirs seront vite brouillés et effacés de leur mémoire par le capitalisme monétaire.

A présence, ils n’ont pas conscience de la gravité de leurs actes car ils abandonnent, de leur plein gré, la terre de leurs aïeux, de leurs ancêtres, la leur ! La joie de voir une communauté blanche réunie dans un même village va peut être disparaître, et cela, plus vite que l’on ne le redoute. Ces villages ne sont pas seulement des lieux d’habitations, ils sont bien plus que ça. C’est dans ces hameaux que des enfants jouent dans les prés et champs de blé, c’est  dans les ruelles pavées que des « chats perchés » et autres amusements enfantins peuvent être joués. La vie agréable et reposante de ces lieux ne doit pas être abandonnée aux étrangers. Personnellement, je n’ai pas envie de voir dans quelques années, au détour d’une route de montagne, une mosquée au milieu d’un champ, des femmes portant le voile utiliser nos anciens lavoirs, des enfants profitant allègrement de ce lieu paisible jouant à la marelle et se rendant à l’école coranique.

Qui sommes nous pour laisser ainsi ces villages à d’autres ? Ce sont nos villages, ceux de nos ancêtres et il est en notre devoir de les préserver d’une culture qui n’est pas la notre.

 Ces petits villages atypiques sont une chose importante dans le patrimoine français, ils sont l’origine de l’agriculture et de l’exploitation animalière dans notre pays. Déjà trop de viande hallal dans nos assiettes, ne les laissons pas acquérir nos vieilles fermes. Notre combat est aussi bien dans la rue que dans les ruelles de ces villages, si l’on perd ce patrimoine alors viendra le jour ou l’on perdra nos traditions, notre culture, notre identité, et ça JAMAIS !

Par Brunhilde

Publié dans Textes | Pas de Commentaire »

D’Olympie à Londre, la décadence des Jeux Olympiques.

Posté par europeanwolf le 23 juillet 2012

Les jeux olympiques 2012 sont sur le point de commencer, ridicule rassemblement d’athlètes plus dopés les uns que les autres. Nous sommes bien loin des jeux Grecs, où les athlètes, avant de s’affronter dans treize disciplines, devaient prêter serment de respecter les règlements olympiques et tout manquement à cet engagement pouvait conduire à l’exclusion des coupables. En ce temps là, les athlètes ne concouraient pas pour de l’or ou de l’argent, pour des contrats publicitaires qui leur assureraient une confortable retraite anticipée, non .En ce temps, ils se battaient pour honorer leur cité d’origine et pour une simple couronne d’olivier, cueillie sur un arbre sacré dont la tradition disait qu’il avait été rapporté par Héraclès lui-même du pays des Hyperboréens. 

Depuis la reprise des jeux en 1896, nous assistons avec grand regret à une parade toujours plus grotesque. Des sommes colossales sont investies par le pays organisateur dans le seul but d’attirer toujours un plus grand nombre de spectateurs pour faire des profits très juteux. Mais le grand gagnant de cette mascarade c’est le système, qui a très vite compris que la sur médiatisation d’événements tel que les JO, la coupe du monde de football, etc… était un très bon moyen de distraire le peuple et de l’écarter de toute réflexion utile, de le transformer en mouton. Les français sont désormais scotchés devant leur télé, à hurler et à brailler pour que tel ou tel sportif gagne, et ils en oublient leurs soucis quotidiens : chômage, insécurité, immigration…

A l’heure actuelle, les sportifs de haut niveau sont bien plus que des sportifs, se sont des « people » que les médias s’arrachent, ils apparaissent  partout : publicité, plateau télé, magasine, film et j’en passe. Certains vont même jusqu’à faire de la politique, ce qui est un comble car le rapport entre un terrain de sport et la politique m’échappe totalement, mais cela doit venir de moi et de mon esprit bien trop étriqué.

Tout est mis en place pour que les sportifs deviennent des idoles, voir des dieux, à tel point que beaucoup de personnes s’identifient à leurs héros. Les stades de foot en sont un parfait exemple, combien de spectateurs abordent fièrement un maillot de leur club favori, avec le plus souvent le nom d’un joueur d’origine africaine ou maghrébine. Car l’enjeu du sport, outre le coté financier, est bel et bien la propagande métisse. Le système, ayant décidé de nous imposer une société multiraciale et multiculturelle, à trouver dans le sport un immense terrain de propagande. Dans cette lutte à mort qui est menée contre l’identité européenne et ses défenseurs, le sport est aujourd’hui une arme de destruction massive. Il suffit de regarder les slogans qui entourent les stades, on peut y lire « say no to racism », tout est dit dans ce message qui touche des millions de téléspectateurs hypnotisés par la télé.

Un autre phénomène qui touche tous les sports mais autour duquel règne un magistral tabou de non-dit sont les multiples records qui sont battus chaque année. Méthodes d’entraînements de plus en plus évoluées ? Évolution de l’homme à une échelle ultra rapide ? Ou dopage à outrance ? Pour ceux qui on un peu de réflexion  la réponse est simple, pour les autres continuez à regarder ces athlètes confortablement installer dans votre canapé à engloutir des chips et autres mets délicieux ! Mais le phénomène du « produit facile » que l’on trouve n’importe où n’est pas que pour les athlètes de haut niveau, combien de personnes se sculptent un corps de rêve en quelques mois ? Cette banalisation de ces produits est d’autant plus dangereuse que les consommateurs la banalisent eux-mêmes au point que cela devient anodin d’en prendre. Mais le risque pour la santé est considérable, quel rapport entre un sportif dopé et l’handicap que si souvent on observe dans sa descendance immédiate ? Sûrement une anomalie malchanceuse, caprice de Dame nature ! 

Bref, nous sommes loin du temps où les athlètes olympiques s’affrontaient avec courage et vaillance pour l’honneur, pour la gloire, et pour leurs dieux. Le monde capitaliste à submergé le monde du sport, pour que l’argent soit placé sur la plus haute marche du podium. 

D'Olympie à Londre, la décadence des Jeux Olympiques. dans Textes I_0204-203x300 

Les origines de l’Olympisme

 Les jeux olympiques sont nés dans la Grèce antique, où ils étaient associés à des cérémonies religieuses. Selon Homère, des concours sportifs existaient déjà au II éme millénaire avant JC. La religion était au centre de la vie quotidienne et le sport était pour les Grecs un moyen d’honorer leurs dieux. A coté des nombreuses fêtes locales, il existait quatre grandes manifestations nationales, appelées panhélleniques, ouvertes aux concurrents de la Grèce entière et de ses colonies : les jeux pythiques à Delphes en l’honneur d’Apollon, les jeux isthmiques à Corinthe en l’honneur de Poséidon, les jeux néméens à Némée, les jeux olympiques à Olympe en l’honneur de Zeus. Ils étaient célébrés chaque année à tour de rôle. La première mention des jeux olympiques remonte à 776 avant JC, bien qu’ils soient sans doute nés plusieurs centaines d’années auparavant. Ils n’étaient tout d’abord qu’une modeste manifestation mais ils acquérirent peu à peu une grande popularité qui en fit la plus importante fête de la Grèce antique.

Par Irmin

Publié dans Textes | 1 Commentaire »

Aventure dans les vignes

Posté par europeanwolf le 15 juillet 2012

Équipement ? OK
Ravitaillement ? OK
Chiens ? OK
Camarades ? OK

C’est bon, tout est là pour une nouvelle journée pédestre entre amis sur les sentiers de notre si belle région !
Aujourd’hui pas de grosse expédition, juste quelques heures de marche pour discuter, échanger nos idées, rigoler, et progresser dans une cohésion de groupe toujours plus soudé. Les cafés, jus d’orange et biscuits sont engloutis. Il est grand temps de se mettre en route, l’air est frais et une brise légère nous donne le rythme de la marche. Aïe, premier pas dans la foret et c’est parti pour une grande montée. Même pas peur, en bons nietzschéens que nous sommes, nous nous réjouissons de ce début un peu raid. « L’ascension » est longue mais agréable, les arbres nous offrent de l’ombre et des prunes sauvages nous mettent du baume au coeur. Ca y est, on la voit, la fin de la montée. Une petite pause boisson est bien méritée. A quelques pas de nous, une jolie ferme trône au milieu du plateau viticole. Un brave chien nous accueille gentiment et nous échangeons quelques mots avec le propriétaire des lieux pendants que les animaux jouent entre eux ! Nous repartons d’un bon pas car la route est encore longue, et aujourd’hui pas de plat ou alors très peu. Ca monte encore et encore jusqu’à l’endroit que nous voulions atteindre. La traversée des champs fraîchement coupés est un régal pour les yeux et le nez. Les rares personnes que l’on rencontre sont des paysans ou bien des vaches qui nous regardent passer avec étonnement. Haaaa, petit instant de soulagement général. Notre but est en vue. Perchés en haut d’une petite colline verdoyante nous apercevons une chapelle, symbole de notre fin d’ascension, mais il reste quelques centaines de mètres avant d’y parvenir. La vue est splendide et au loin, certaines montagnes sont encore drapées de leurs manteaux blancs, neige éternelle? Mais pour combien de temps? Petit intermède silencieux entre nous où l’on regarde cette nature si fabuleuse, toute ces couleurs qui sont en parfaite harmonie, mais cela pour encore combien de temps? Trop de pollution, trop de machines, trop de technologie ; la terre est nourricière et peut être bienveillante mais pas dans ces conditions… Bref, ce n’est pas en restant assit à cogiter que le petit encas va se manger ! Et hop, en un instant c’est saucisson, fromage et pain dans les mains de chaque camarade. Manger des produits simples, allongés dans l’herbe fraîche, voila un réel bonheur. Mais toutes bonnes choses a une fin, et il faut remettre les sacs sur le dos et repartir. Chemin inverse, aujourd’hui pas de boucle, donc une longue descente nous attend. Quelques glissades plus tard et autres chutes évitées, nous voici revenus au point de départ. Pour finir en beauté cette agréable randonnée, rien de mieux qu’une bonne bouteille de jus de pomme avec une part de cake au raisin, et tout ça bien sûr, fait maison !

 Aventure dans les vignes dans Randonnées image2-300x224

Par Irmin

Publié dans Randonnées | Pas de Commentaire »

Kaboulleurbanne !

Posté par europeanwolf le 4 juillet 2012

D’après Le Muscadin, le journal identitaire du Vieux Lyon :

Image de prévisualisation YouTube

«   Vendredi 27 Avril les jeunes identitaires de Rebeyne! ont filmé l’occupation des rues de Villeurbanne par des groupes musulmans.

Chaque Vendredi c’est la même chose : des dizaines de véhicules envahissent le quartier, des centaines de musulmans prennent possession des rues et s’installent pour prier autour d’une école coranique non déclarée. Excédés par les nuisances, choqués par ces démonstrations de force hebdomadaires, les habitants du quartier Villeurbanne Saint-Jean ont en vain tenté d’alerter les pouvoirs publics. Mairie, Préfecture, Police, personne n’a daigné leur répondre et intervenir pour mettre fin à cette situation intolérable. Désespérés, les riverains nous ont contacté le mois dernier pour nous informer de la situation. Rebeyne! s’est donc rendu sur place pour filmer l’incroyable.

Les images parlent d’elles même : pendant deux heures le quartier est complétement bouché, les véhicules s’entassent, empêchant certains riverains de sortir de chez eux. Obligés de s’adapter aux horaires des prières, le quartier est contraint de vivre à l’heure musulmane. Pour essayer de faire la circulation, ce sont des fidèles qui remplacent la police municipale, n’empêchant pas un concert de klaxon infernal. Quelle sera la prochaine étape?

Abandonnés par les pouvoirs publics, les Français de souche se tournent vers la seule force de résistance qui ose briser la loi du silence sur l’islamisation de nos villes. Il est du devoir des identitaires de montrer la réalité que les médias et politiques nous cachent. Comment vont-ils faire désormais pour continuer à ignorer ce que les habitants du quartier commencent à surnommer eux-mêmes “Kaboulleurbanne”? « 

( www.lyonlemelhor.com )

 

A quand La révolution civile, celle que tout le monde attend ? A quand la cohésion fraternelle entre Blancs ? Ne laissons pas les rues se remplirent de ces  » indésirés  » . Le gouvernement, les médias, les journaux,… tout le système est contre nous, englué dans une propagande pro-multiculturaliste qui souhaite nous mettre à genoux. Mais nous n’avons pas les genoux cagneux, et nous ne tomberons pas sous leur joug ! Nous vaincrons en étant unis, tous, dans un même but: recquonquérir notre terre et notre peuple !

Publié dans Vidéos | Pas de Commentaire »

 

cgtvilledemartiguescapm |
100pour100chat |
starzia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sixgiga
| ashortsharpshockonabigblagblog
| lesserveurs