CHAOS (K.O) – CONFUSION – SAVON !!

Posté par europeanwolf le 25 avril 2012

En Tyler nous croyons !

Première règle : on ne parle pas du fight club

Deuxième règle : il est interdit de parler du fight club …

CHAOS (K.O) - CONFUSION - SAVON !! dans Textes tyler-durden-207x300

 Laissez vous aller, regardez, n’essayez pas de tout contrôler. Fight Club pourrait n’être qu’un film de plus sur l’ultra violence… Ce coté un peu pervers de l’Amérique se cherchant elle-même. J. Ellroy la dépeint très bien avec ces portraits au vitriol dans ses romans, mais Fight Club c’est plus que cela… C’est l’histoire d’un jeune cadre dynamique, Jack, la trentaine, enfermé dans le cocooning d’une société engluée dans les valeurs marchandes où toutes autres valeurs, surtout celles concernant l’individu, sont absentes. Celui-ci aimerait s’évader de son quotidien, de ses amis à usage unique, de ses discussions à usage unique, des planètes marques à la mode, de son petit chef qui lui dit quoi faire, et qui être. Ce coté propret ne lui amène pas son sommeil réparateur, ses insomnies le font évoluer dans un brouillard sans fin. Il fréquente réunion sur réunion de soutien moral pour les gens en fin de parcours, ceux dont la vie n’a été qu’une magistrale descente aux enfers, la baise quoi ?!… Il  vampirise cette détresse humaine, et surfe sur le malheur des autres, en l’imaginant au seuil de la mort, on le laisse s’exprimer, les autres l’écoutent. Enfin, le sommeil revient. Survient Marla Singer dans ces réunions, qui n’est finalement que son reflet féminin, elle aussi une touriste. (Le cancer des testicules pour une femme, ça ne s’est jamais vu ?!!… Non ?). Il en perd son animal porteur de force, le pingouin, (et son sommeil réparateur).

Par la rencontre avec un marginal du nom de Tyler Durden, vendeur de savon charismatique, anarque par sa vision de ce monde de sybarites qu’il exècre, ils vont créer ensemble le Fight Club, un club de combat clandestin où tout individu de sexe masculin appartenant à n’importe qu’elle classe sociale, pourra éprouver sa résistance à la souffrance, entrer de plein pied (.. et de poings aussi) dans les vertus nietzschéennes, du dépassement de soi, exhiber ses cicatrices comme signe de virilité, s’émanciper du monde superflu de la société de consommation. Cela nous rappelle les burgenschaft, combats à l’épée de nos amis Wandervogel, ou le perdant se fait recoudre le visage par ses amis présents, exhibant ses cicatrices, symboles du non- refus des combats proposés.

Tyler exerce quant à lui, nombre de petits métiers en phase avec cette putain de société consumériste qui a vendu plus que son âme aux véroles de la publicité. Fabriquer du savon avec de la graisse humaine (ça ne vous rappelle pas les heures les plus sombres de notre histoire … ?) récupérée dans une clinique de liposuccion, vendre ces savons à ces mêmes bourgeoises liposucées, quel pari génial !!!… Il faudrait quant à nous produire des cassettes audio des déjections verbales, amusantes, que ne cessent de nous rabâcher nos GRRRANDS penseurs de cet hospice occidental, comme notre ami B.H.L et ses beaux cheveux gominés. Oh oui, Bernard fait moi mal !

Lors de leur première rencontre, Tyler sans dévoiler le plan global de la vision du monde futur, exposera clairement sa pensée : « Les choses que l’ont possèdent finissent par vous posséder. » Sans sacrifice expiatoire, sans singe envoyé dans l’espace, sans douleur et souffrance, rien n’avance… Jusqu’à l’aboutissement final de son projet, un projet tellement archéofuturiste, qu’il ne peut que nous comblé : « Vous n’êtes pas votre travail, vous n’êtes pas votre compte en banque, vous n’êtes pas votre voiture, vous n’êtes pas votre portefeuille, ni votre putain de treillis. Vous êtes la merde de ce monde prête à servir à tout. […] Et dans le peu de probabilités que dieu existe, forcément il doit vous détester !!!… » Alors, soit crève de tes hamburgers merdiques, et achète du lubrifiant pour que cela te fasse moins mal !…, ou vole ton treillis et ta chemise noire pour rejoindre les singes de l’espace et remodeler ce qui n’aurait dû être, finalement !!!…

Alors, regardez FIGTH CLUB pour votre rédemption, transgressez sa première règle…

PARLEZ DU FIGTH CLUB !!!

fightclub-264x300 dans Textes

Par Luc Montcalm

Laisser un commentaire

 

cgtvilledemartiguescapm |
100pour100chat |
starzia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sixgiga
| ashortsharpshockonabigblagblog
| lesserveurs