A l’Homme blanc

Posté par europeanwolf le 17 avril 2012

A l’Homme blanc dans Chants et Poèmes 9225534-poing-serre21

Homme blanc, souviens-toi de toi-même !

Homme blanc, reprends-toi sur le monde

Rattrape ton sang qui se dérobe

Refais ta pureté que les ronces

T’ont déchiré en petits morceaux

Restitue à la race royale

Le palais partagé de ton corps

Qu’il y ait de nouveau qui t’attende

Sous la robe de ta fiancée

Le tendre abîme de chair scellée

Jalousement permis à toi seul

De nouveau l’urne de chair déserte

Où l’ancêtre, en criant de plaisir,

Versait le flot de sa descendance

Ressaisis ta lignée dans l’écheveau des peuples vils

Réveille un dieu dormant dessous la pierre la plus vieille

Tu t’es si follement répandu, commis et mêlé

Tu as, comme un héritier qui se saoule chez les filles

Dilapidé l’énorme trouvaille que tu étais

Tu n’as pas su te raidir contre le songe de l’Ouest

On t’a vu comme un enfant courir après le soleil

Il faut te retrouver d’abord : nous chercherons ensuite

Il faut d’abord redevenir le maître de toi-même

Nous nous réoccuperons de la terre plus tard

Il faut te tremper d’abord au mystère de toi-même.

 

(quatrième poème du cinquième chant de l’Homme Blanc)

[pour cause de « non-politiquement correct », ce poème fut expurgé dans les éditions récentes des œuvres de Jules Romains]

 

Laisser un commentaire

 

cgtvilledemartiguescapm |
100pour100chat |
starzia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sixgiga
| ashortsharpshockonabigblagblog
| lesserveurs