• Accueil
  • > Archives pour février 2012

La femme nordique

Posté par europeanwolf le 27 février 2012

La femme nordique dans Livres nordic_archer_by_syrenion-d38pmou1-287x300

 Au soleil-femme correspond la femme-soleil. Consciemment ou inconsciemment, la femme nordique s’est identifiée à son astre. Elle en devient fréquemment hystérique, autoritaire, abusive ; rappelons en passant que l’hystérie est un besoin maladif d’attirer l’attention.

Les pays nordiques furent les premiers à donner le droit de vote aux femmes. Les femmes écrivains y sont bien plus nombreuses que dans les pays méditerranéens. Le caractère envahissant de la femme américaine est bien connu et la population blanche des USA est à forte dominante nordique. Le mouvement des suffragettes est parti d’Angleterre où l’on compte aussi beaucoup de femmes écrivains. En Allemagne c’est la femme qui assure le côté sévère de l’éducation ; elle évolue souvent en tyran domestique, persécute son entourage par son souci maladif d’ordre et de propreté, par l’enflure de son rôle ménagère. Des mouvements comme le MLF en France sont sous-entendus par une révolte de la femme d’esprit nordique contre la loi du désert véhiculée par le christianisme.

Face à une telle femme, l’homme nordique réagit de diverses manières. Il peut se réfugié dans une timidité qu’elle n’hésitera pas a bousculer pour obtenir une relation sexuelle. Il peut tenter de se construire son monde personnel sans renoncer a la femme, ce qui donne parfois des enfers conjugaux. Il peut se détourner de la femme courant ainsi le risque d’homosexualité. Il choisit souvent l’action dur et difficile afin de dominer cette femme qui prétend commander, contrairement a la loi universelle de l’animalité. Mais même dans ce domaine de l’héroïsme la femme nordique a tenté sa percée. Certaines menèrent a bien de dangereuses expéditions maritimes. A Arles, les femmes Cimbres et Teutonnes sabraient Romains et fuyard. Les amazones ne sont pas un mythe, mais une réalité mythisée. Un poème chinois du second millénaire avant notre ère est révélateur : « Autant que le barbare, redoute la femme du barbare. Debout sur ses étriers, elle tire les oiseaux en plein vol et son œil bleu lance des éclairs ». La grande révolte des femmes de Diévine, dans la région de Prague, se situe sous la dynastie des Potchemyls, il n’y a guère plus d’un millénaire. La guerre fut terrible et ces dernières Amazones furent finalement vaincus qu’avec l’aide d’un prince bulgare. Elles étaient en révolte contre l’élimination de leur rôle religieux et social par les influences romaines et orientales.

Si l’influence culturel du soleil perçu comme féminin peut, comme toute situation, donner lieu a des pathologies, gardons-nous d’y voir une détérioration général de l’homme. Le nordique veut le femme libre non seulement par égard envers elle, mais aussi pour lui, car il ne la ressent comme sienne que tant qu’elle lui reste librement. Il veut la femme forte, à sa hauteur, et capable de lui donner des enfants qui ne soient pas dégénérés.

(Extrait de L’âme Européenne, Robert Dun)

 

Par Irmin

Publié dans Livres | Pas de Commentaire »

 

cgtvilledemartiguescapm |
100pour100chat |
starzia |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | sixgiga
| ashortsharpshockonabigblagblog
| lesserveurs